Les héros grecque sont tous des demis dieux. Tout les demis dieux sont des héros mais les simple mortelle accomplissant des actes héroïques ne sont pas considérer comme des héros. 

Les héros les plus célèbre sont:

Héros: Ces parents:
Achille fils de Pélée et de Thétis
Héraclès fils de Zeus et d’Alcmène
Jason fils d'Éson  et descendant d'Éole.
Œdipe fils de Laïos et de Jocaste
Persée fils de Danaé et de zeus

Voici leurs histoire :

  

Achille:

   

La déesse Thétis, mariée au roi des Myrmidons, avait donné naissance à un fils, Achille. L’eau du Styx, l’un des fleuves des Enfers, avait le pouvoir de rendre invulnérable quiconque s’y baignait. Thétis était une mère aimante et protectrice, qui voulait assurer une longue vie à son enfant. Un matin, elle décida de se rendre avec son fils au bord du fleuve. L’enfant blotti dans ses bras était encore fragile et réclamait la tendresse de sa mère. Thétis lui caressa doucement les cheveux puis elle le souleva et le plongea dans l’eau vive, en le tenant fermement par le talon :

- Mon enfant, grâce à cette eau, tu es désormais invincible, à toi maintenant d’accomplir ton destin.

Pour éduquer son fils, elle avait demandé au centaure Chiron de lui apprendre le maniement des armes, la médecine, l’art de monter à cheval et la chasse. Ainsi, le jeune Achille avait toutes les qualités pour devenir un courageux guerrier, très redouté. Son tempérament naturellement fougueux et aventurier l’encourageait dans cette voie : il préférait une vie courte mais glorieuse à une vie longue et sans éclat. Telle était la nature d’Achille, un héros en puissance.
La guerre de Troie faisait rage. L’armée grecque cherchait de nouvelles recrues pour combattre dans ses rangs. Toutes les forces vives étaient mises à contribution. Un oracle, le devin Calchas, prédit alors qu’Achille serait indispensable à la victoire des Grecs.
Apprenant cela, Thétis voulu soustraire son enfant à la guerre : elle le déguisa en jeune fille et le cacha sur l’île de Skyros, parmi la cour du Roi Lycomède. Mais la rumeur courait. Ulysse, valeureux combattant et héros de la guerre de Troie apprit où se cachait Achille et partit à sa recherche. Arrivé à Skyros, il lui dit :

- Achille, nous avons besoin de toi. Tu dois combattre à nos côtés car seul ton talent fera fléchir les Troyens.

Achille n’avait pas besoin de beaucoup d’arguments pour être convaincu : sa nature guerrière reprit le immédiatement dessus, il accepta.
Les guerriers grecs obéissaient à Agamemnon. Mais Achille, lui, dirigeait sa propre armée. La rivalité entre les deux puissants chefs était grande. Lors d’une conquête, Achille captura une jeune fille pour en faire sa compagne. Mais Agamemnon, jaloux, réclama que celle-ci le rejoigne. Achille dut céder à son rival. Blessé dans son orgueil, il entra dans une colère noire et prit une décision irrévocable :

- Puisque qu’Agamemnon m’a enlevé Briséis, je me retire des combats. Nous verrons s’il est capable de battre seul les Troyens.

Achille s’isola sous sa tente. Les jours, puis les semaines passèrent. Sans lui et son armée, les Troyens progressaient vite. Pour les grecs, c’était la débâcle. Patrocle, son ami fidèle, demanda alors à Achille s’il pouvait combattre à sa place. Celui-ci accepta et, en signe d’amitié, il lui prêta son armure. Courageusement, Patrocle parvint, pendant un temps, à mettre en déroute l’ennemi. Mais un jour, lors d’un combat héroïque contre Hector, le prince troyen, Patrocle fut tué. Bientôt, Achille apprit la mort de son ami, il était désespéré. Il organisa des funérailles grandioses :

- Patrocle, mon cher ami, fidèle et loyal… ton sang n’aura pas coulé pour rien, je vengerai ta mort. Aujourd’hui même je reprends les armes, Hector mourra de ma main, je t’en fais le serment.

Achille fit appel au dieu du feu, Héphaïstos, pour lui forger une nouvelle armure. Plus déterminé que jamais, le valeureux guerrier partit à la recherche d’Hector. Enfin, il le trouva et le duel s’annonçait féroce. À l’aube, les deux ennemis s’affrontèrent. Hector lança son épieu mais rata sa cible. Achille prit alors son épée et atteignit Hector à la clavicule : il chancela. Il se rapprocha ensuite de son ennemi pour lui asséner le coup de grâce : Hector tomba, mort. Son sang coula sur la terre humide. Et pour que personne ne put jamais oublier, Achille attacha le cadavre de son ennemi à son char et le traîna jusqu’au camp grec. Là se trouvait le tombeau de Patrocle. Sa mort était vengée, la gloire d’Achille était immense.

Mais Pâris, le frère d’Hector, ne pouvait laisser un tel crime impuni. A son tour, il voulait se venger. Un soir où les derniers rayons du soleil éclairaient encore les plaines, Pâris et Achille se firent face, prêts pour un long et rude combat. Les premiers échanges montraient le courage de chacun. Mais peu à peu, leurs forces diminuaient. Le combat dura longtemps, ils étaient épuisés. A bout de souffle, Pâris sortit alors une ultime flèche de son carcan, banda l’arc et tira, avec une force décuplée. Le Dieu Apollon, guida la trajectoire de la flèche. Car lui seul connaissait la faiblesse d’Achille. L’invincible guerrier, qui avait surmonté tant d’épreuves, possédait une unique fragilité. Quand sa mère l’avait plongé dans l’eau, elle l’avait tenu par le talon, oubliant de baigner entièrement son fils. Le talon d’Achille resta ainsi le seul point du corps qui n’était pas invincible. La flèche transperça le talon, de part en part. Achille mourut, sous le coup.

   

Héraclès:

     

Fils de Zeus et d’Alcmène, Héraclès, plus connu sous le nom d’Hercule est l’un des héros les plus reconnu et vénéré de toute la mythologie tant par sa bravoure que par le succès de ces travaux. L’histoire de ce héros commence par sa naissance. Sa mère Alcmène est l’épouse du roi Amphitryon. Zeus s’éprend très vite de la ravissante reine. Alors que son mari est en guerre, Zeus prend l’apparence d’Amphitryon et s’introduit dans la chambre de la jeune femme en demandant au dieu Hélios de ne pas faire lever le soleil durant trois jours afin que celui-ci puisse profiter de son amante. C’est ainsi que vint au monde Héraclès. Mais Alcmène accouche également d’un autre garçon : Iphiclès. Quelques temps plus tard, quand le roi rentre de la guerre il apprend l’infidélité de sa femme. Il comprend également que l’un des deux garçons est son fils légitime et l’autre le fils de Zeus. Mais Héra du haut du mont Olympe voit tout, sait tout et ne tarde pas à apprendre également l’infidélité de son mari Zeus. Alors pour se venger elle introduit un serpent dans le berceau des deux bambins afin de tuer Héraclès. Mais déjà à son âge, Héraclès était courageux et vaillant. Tandis que son frère envahi par la peur, tentait désespérément de sortir de son berceau, Héraclès lui tordit le coup de ce serpent sans craintes ni difficultés. C’est en voyant cette scène qu’Amphitryon reconnu immédiatement qui était son fils et qui était le fils de Zeus.

Or le but de Zeus en créant Héraclès était de créer un homme capable de rendre service aux hommes et aux Dieux. Aussi pour lui donner le caractère d’immortel, l’enfant doit obligatoirement téter le lait de la déesse Héra. Alors pendant la nuit Hermès vole l’enfant et le dépose sur la poitrine de la déesse endormie. Affamé, Héraclès tête goulument le sein d’Héra. Seulement celle-ci se réveilla en sursaut et furieuse elle rejeta l’enfant. En repoussant Héraclès le lait de son sein se répandit dans les airs d’une trainée blanchâtre qu’on appellera la Voie Lactée.

Après cette enfance houleuse, Héraclès devient un garçon grand et puissant. Il aura pour maître le centaure Chiron qui lui enseignera les arts, le combat, l’habileté etc. Seulement Héraclès contrôle difficilement sa force et sa maitrise. Aussi il est un élève perturbant et agitateur. Un jour son professeur de lettre et musique, Linos le frappe afin de calmer l’enfant. Dans un accès de rage Héraclès tue son maître avec un coup de tabouret. Finalement Héraclès ne sera pas condamné pour un crime jugé de légitime défense. En revanche la maitrise de soi et le calme posent un vrai problème au jeune garçon, c’est alors que son père adoptif Amphitryon décide de l’envoyer loin du palais afin qu’il s’occupe d’un troupeau retiré dans la campagne.

Mais la puissance, la stature d’Héraclès fait le tour des régions et lui donne prématurément la réputation d’un héros. Alors Thespios, le roi de Thespies l’invite dans son royaume où chaque soir il enverra une de ses filles dans la couchette d’Héraclès. A chaque fois le jeune homme pense faire l’amour à une seule et unique femme mais en réalité chaque jour défile les cinquante filles du roi. Si bien qu’Héraclès sera le père de pas moins cinquante enfants.

Or il n’épousera aucune de ces filles. Sa future épouse il l’a rencontrera au terme de l’aventure qui suit : le roi Clyménos fut tué par une pierre qui selon la légende aurait été lancée par le conducteur du char du roi de Thèbes : Ménécée (et aussi le père de Créon). Le fils de Clyménos, Erginos promet de venger son père. Plus tard il va combattre le nouveau roi de Thèbes, Créon qu’il vaincra. Alors Erginos impose à Créon de lui fournir chaque année un troupeau de cent bêtes. Alors qu’Héraclès passe par Thèbes il apprend le lourd sort infligé à Créon et décide de se révolter contre l’armée d’Erginos où il coupera à chacun d’entre eux le nez et les oreilles afin de s’en faire un collier. Les estropiés rentrèrent donc à leur royaume et Erginos voyant ses soldats ensanglantés décide de déclarer la guerre au royaume de Thèbes. Avec l’aide d’Athéna, Héraclès prend part au combat. Il y perdra son père Amphitryon mais en ressortira vainqueur.

Alors pour le récompenser, Créon offre à Héraclès la main de sa fille Mégara. Les deux êtres tombèrent follement amoureux l’un et l’autre et eurent ensemble plusieurs enfants. Mais Héra, jalouse et prise d’une haine incalculable contre Héraclès, voit le bonheur et la réussite de ce dernier ce qui l’exaspère encore plus. Alors elle jette un sort au héros qui devient fou. Emparé d’une folie tellement atroce, tellement abominable il tue sa femme et ses enfants. A son réveil Héraclès constate le drame. Il est inconsolable, rempli de tristesse d’avoir perdu la femme qu’il aimait plus que tout et ses enfants. Pris de culpabilité il va consulter l’oracle de Delphes afin d’être purifié. La pythie lui conseille alors de se mettre au service d’Eurysthée, son plus vieil ennemi (il est le roi d’Argolide, dont le trône devait revenir à Héraclès, mais Héra a tout fait pour empêcher cette royauté). Ainsi Héraclès accepte d’accomplir toutes les taches que lui confiera le roi. Initialement dix travaux étaient infligés à Héraclès, mais deux on été compté comme nul (l’Hydre de Lerne et les écuries d’Augias).

La liste pharaonique des douze travaux et précisée comme suit :

Tuer le Lion de Némée dont      la peau est impénétrable et les griffes tranchantes. Héraclès commence à      le bombarder de flèches offertes par Apollon, mais rien n’y fait, les      missiles rebondissent sur la peau du Lion qui ne connait aucunes lésions.      Or le jeune héros décide de combattre le monstre à la seule force de ses      mains. Il commence par l’assommer avec sa massue qui se brisera sous      l’impact. Puis empoignant le lion par la gorge, il finit par l’étouffer et      le tuer. Héraclès arrache alors ses griffes tranchantes comme des lames de      rasoirs et découpe la peau du félin. Il en fera par la suite l’un de ses      boucliers.
Tuer l’Hydre de Lerne. Un      gigantesque serpent dont l’extrémité se termine par cinquante têtes de      serpents. La particularité de ce serpent est que la tête principale est      immortelle et les autres repoussent en double une fois tranchées.      Premièrement Héraclès attira le monstre hors de son antre puis envoya une      pluie de flèches mais en vain. La bête était furieuse et terriblement menaçante.      Au cours du combat, Héra envoya un crabe géant afin de distraire le      combattant. Mais Héraclès, excédé par ses pincement l’écrasa avec son      talon (par la suite Héra donnera une place à ce crabe en tant que      constellation). Plus Héraclès tranchait les têtes des serpents, plus elles      se démultipliaient. Il fait alors appel à Iolaos, le fils de son frère      Iphiclès afin que celui-ci l’aide à venir à bout du monstre. Chaque fois      qu’Héraclès tranchait la tête d’un serpent, Iolaos, muni d’une torche      brula l’extrémité de la tête afin qu’aucune ne repousse. Enfin Héraclès      parvint à trancher la tête immortelle qu’il s’empressa d’enterrer alors      qu’elle était encore sifflante. Après quoi Héraclès découpa l’animal et      recueilli son venin afin de tremper ses flèches pour les rendre hautement      mortelles. Or à son retour au royaume, Eurysthée refusa de compter ce      travail étant donné qu’Héraclès bénéficia de l’aide d’Iolaos.
Rapporter vivant le      sanglier d’Erymanthe. Avant de relater ce travail il faut tout de même      noter une anecdote importante lors du voyage d’Héraclès. Pour effectuer      cette tache, le jeune héros doit se rendre en Arcadie. Sur le chemin il      décide de faire une escale et demande l’hospitalité à un centaure nommé      Pholos. Celui-ci l’accueille les bras ouverts. Très serviable et d’une      extrême gentillesse, le centaure lui offre un somptueux repas avec de la      viande fraiche. Mais au court du repas Héraclès commence à avoir soif et aperçoit      au fond de la pièce un tonneau de vin. Alors il demande à Pholos s’il peut      en avoir un peu. Le centaure lui répond qu’il ne peut pas boire ce      breuvage car il représente un bien commun des centaures. Héraclès tente de      le convaincre et le centaure fini par céder. Alors que tout deux boivent      ce somptueux vin, une horde de centaures débarquèrent, ayant sentis      l’odeur du vin. Armée de lances et de gourdins, ils assaillirent le fils      de Zeus. Alors à l’aide de ses flèches empoisonnées il tua un à un les      centaures coléreux. Pholos et Chiron, pleins de bonnes attentions      accoururent vers les centaures morts afin de les enterrer dignement. Mais      en retirant les flèches empoisonnées, les deux centaures se blessent et      finissent par mourir empoisonnés. Héraclès, plein de culpabilité dédia de      magnifiques funérailles à ceux qui étaient les plus honnêtes et bons      centaures. Puis il reprit son chemin vers l’Acardie où il trouva le      sanglier. Il le coursa, lui jeta des pierres pendant plusieurs jours, si      bien que la bête finit par tomber de fatigue dans une fosse qu’Héraclès      avait creusé pour piéger le sanglier. Puis il le ligota et le ramena      vivant à Eurysthée. Terrorisé à la vue du monstre, le roi se cacha dans      une jarre et exigea qu’Héraclès doive désormais, déposer toutes ses      conquêtes aux portes du palais.
Capturer la biche de      Cérynie. Réputée pour avoir des cornes d’or et des sabots d’airain,      Héraclès poursuivit la bête plus d’un an avant de parvenir à la capturer.
Nettoyer les écuries      d’Augias. Ce roi d’Elide possédait de grandes écuries mais elles n’ont pas      été nettoyées depuis des années, si bien qu’il était impossible d’y      circuler. Le travail était donc de laver entièrement ces étables en une      journée, ce qui techniquement était impossible. Alors Héraclès eu l’idée      de détourner un fleuve qui inonda ainsi tout l’espace et emporta tout le      fumier, toute la saleté sur son passage. En moins de quelques heures les      écuries étaient comme neuves. Mais une fois de plus Eurysthée refusa ce      travail car Héraclès avait exigé au roi Augias d’être payé, ce qu’il, bien      sûr, ne fera jamais.
Tuer les oiseaux du lac      Stymphale. Ces volatiles étaient monstrueux. Ils se nourrissaient de chair      humaine. Leurs plumes d’airain, acérées comme des lances étaient utilisées      en guise de flèche afin de tuer hommes et animaux. Héraclès leur fit peur      en frappant son épée contre son bouclier. Affolés les oiseaux s’envolèrent      paniqués et finirent par se noyer dans le lac.
Dompter le taureau      Crétois. Dans le mythe de Thésée, Minos reçoit un sublime taureau blanc      par Poséidon afin qu’il soit couronné. C’est de ce même taureau que      Pasiphaé tomba amoureuse et conçu le Minotaure. Quoiqu’il en soit ce bovin      était furieux et détruisait toutes les récoltes de Crète. Héraclès n’eut      pas de mal à le dompter, il le prit par les cornes et d’un coup de force,      le taureau devint parfaitement docile. Une fois amené à Eurysthée, la bête      fut relâchée.
Capturer les juments      mangeuses d’hommes de Diomède. Celui-ci était le roi de Thrace et avait      pour coutume de livrer ses hôtes à ses juments qui les dévoraient.      Héraclès parvint à rassembler le troupeau de jument et les escorta hors du      palais. Puis il assomma Diomède et le livra à ses propres juments qui n’en      firent qu’une bouchée. Puis Héraclès les apprivoisas et les rapporta au      roi d’Argos.
Rapporter la ceinture      d’Hippolyte, la reine des Amazones. La fille d’Eurysthée exigeant cette      ceinture, le roi envoya Héraclès la chercher. Ainsi il mena de front le      combat contre les Amazones et tua leur reine Hippolyte.
Vaincre Géryon et      rapporter son troupeau de bœufs. Géryon est un être immense à trois corps.      Il gardait un magnifique troupeau de bœufs. Mais Héraclès, sous l’ordre de      ses travaux tua Géryon et récupéra ainsi le troupeau.
Récupérer les pommes d’or      du jardin des Hespérides gardées par Ladon. Ce pommier fut offert par Gaïa      lors du mariage d’Héra avec Zeus. Or ces pommes sont gardées par Ladon un      terrible dragon. Ne sachant ou se situe réellement ce jardin, Héraclès va      demander de l’aide à Prométhée. Dans un premier temps il le délivre de ses      chaînes où chaque jour un aigle lui dévore le foie. Reconnaissant Prométhée      lui indique le chemin. Arrivé à destination il tue Ladon mais ne parvient      pas à attraper les pommes. Alors il demande de l’aide à Atlas, ce dieu qui      porte la voute céleste sur ses épaules. Atlas accepte d’aller chercher les      pommes, à une seule condition, qu’Héraclès tienne la voute en attendant.      Ce dernier accepte et prend sur ses épaules le ciel tout entier. Comme      promis Atlas va chercher les pommes mais se sent léger, libre et en aucun      cas il ne veut reprendre sa place. Alors Héraclès va user de sa finesse      pour avoir Atlas. Sans discuter il dit à Atlas qu’il veut bien tenir la      voute céleste à sa place désormais. Cependant il lui demande de reprendre      trente secondes la voute, le temps qu’il se positionne comme il faut afin      de tenir correctement le ciel. Naïf Atlas reprend la voute pour un instant      comme il l’imagine. Mais Héraclès s’empare des pommes et trace son chemin      afin de les ramener en Argos.
Descendre aux enfers pour      enchainer Cerbère le chien à trois têtes. Avec l’aide d’Hermès et      d’Athéna, Héraclès descendit dans les entrailles de l’enfer. Là-bas il      découvrit Cerbère et le saisit par le cou. Il l’enchaîna et le rapporta      directement à Eurysthée. Ne sachant que faire de ce monstre, le roi exige      de s’en débarrasser. Ainsi Héraclès rend à Cerbère son rôle de gardien des      enfers.
Ce dernier travail est important car il démontre qu’Héraclès à su tout surmonter, également la mort. Certaines versions prendront ce fait comme l’explication de l’immortalité héritée d’Héraclès.

La suite des aventures d’Héraclès seront moins renommées mais autant périlleuses. Dans un premier temps le héros va se venger de Laomédon. Lors de son expédition pour récupérer la ceinture d’Hippolyte, Héraclès passe par Troie et tue le monstre marin qui terrorise la cité. Il sauve au passage la fille du roi, Hésione. Or Laomédon à fait une promesse à Héraclès, si il réussi à vaincre le monstre et sauver Troie il lui offrira une somptueuse récompense. Mais le roi ne tint pas sa promesse. Ainsi après ses douze travaux, Héraclès se rend à Troie et tue Laomédon ainsi que ses fils. Là-bas il s’unira à Augé et auront ensemble Télèphe.

Sur le chemin du retour, Héra grâce à l’aide d’Hypnos, endort Zeus et provoque une tempête qui fait chavirer le navire d’Héraclès sur l’île de Cos. Croyant qu’il s’agissait de pirates, les habitants de l’île attaquent Héraclès à coup de pierre, qui lui va renvoyer la pareille et tuer accidentellement le roi de cette ile. Coup étrange du sort, Héraclès s’unit tout de même à sa fille, la princesse Chalciope et donnent naissance à Thessalos.

Enfin Héraclès va retourner dans le royaume d’Augias pour réclamer son dû, suite au nettoyage de ses écuries. Là-bas il tuera Augias et après cette expédition il fondera les Jeux Olympiques.

Bien plus tard, Héraclès se maria avec Déjanire (fille d’Oenée, roi de Calydon). Un jour les deux époux tentent de traverser un fleuve relativement dangereux, le centaure Nessus fit son apparition à ce moment même et proposa de porter Déjanire sur son dos. Héraclès accepte et les trois personnages sont en train de traverser le fleuve, Héraclès à la nage et Déjanire sur le dos du Centaure. Mais arrivé au rivage, Héraclès s’aperçoit que Nessus à tenté d’abuser de sa femme. Furieux il décocha alors une flèche empoisonnée dans la poitrine du centaure. Avant de mourir, Nessus implora son pardon à Déjanire et pour se repentir il lui conseilla de recueillir son sang qui aurait le don de retrouver l’amour de son mari si jamais un jour il venait à aimer une autre femme. Seulement quelques années auparavant Héraclès devait se marier avec Iole une ravissante femme dont il était tombé amoureux. Jalouse et méfiante qu’Héraclès ne retombe amoureux d’Iole, Déjanire déverse le sang du centaure sur la tunique de son mari. Alors dans la soirée Héraclès enfila le vêtement et senti soudain une brûlure vive, le sang sur la tunique s’était transformé en lacet de feu qui brulait le tissu. Héraclès tenta de se déshabiller, mais sa peau restait collée à la tunique. Fou de douleur, le héros demanda à ce qu’on le brûle sur un bucher.

Héraclès, immortel, accéda au mont Olympe où il se réconcilia avec Héra. Là-bas il épousa Hébé, déesse de la jeunesse où ils auront deux enfants.

       

Jason:

         

Jason  est le chef des Argonautes.  Il était le fils de Polymède et d'Eson, roi d'Iolcos en Thessalie qui avait été détrôné par Pélias, son beau-frère. Il fut élevé, comme Achille, par le centaure-Chiron. Jason assista dans son  enfance à la chasse du sanglier de Calydon. A l'âge de 20 ans il somma Pélias de lui restituer l'héritage de son père; mais celui-ci, au lieu de le lui rendre, le persuada d'aller en Colchide pour y faire la conquête de la Toison d'or, que Phryxus y avait apportée, et que gardaient un horrible dragon et des taureaux qui vomissaient des flammes. Jason réunit les princes de Grèce , s'embarqua avec eux sur le navire Argo (d'où ils prirent le nom d'Argonautes), et arriva heureusement en Colchide. 

Là, aidé de la magicienne Médée, fille du roi Aietes, à laquelle il avait inspiré de l'amour, et bénéficiant aussi de l'affection de Héra, qui le protégea constamment, il surmonta tous les obstacles et parvint à s'emparer du précieux trésor; puis il retourna dans sa cité, emmenant Médée, qu'il épousa. 

De retour à Iolcos, Jason demanda de nouveau le trône à Pélias, et comme celui-ci ne se pressait pas de le restituer, Médée le fit égorger par ses propres filles, sous prétexte de le rajeunir. Ce crime ne rendit cependant pas à Jason sa couronne : Acaste, fils de Pélias, s'en empara, et contraignit son rival d'abandonner la Thessalie . Jason se retira avec Médée à Corinthe,  où il vécut heureux pendant dix ans, jusqu'à ce qu'il la répudie, épris d'amour pour Glaucé ou Créüse, fille de Créon, roi de Corinthe. Médée, dans sa fureur, fit périr sa rivale et égorgea les deux enfants qu'elle avait eus de Jason.  Il est bon de remarquer que les plus anciennes traditions ne disent rien de ce meurtre horrible.

Suivant Apollodore et Phérécyde, Jason fit alliance avec les Dioscures et avec Pélée, qui voulait se venger d'Astydamie, l'épouse d'Acaste. Tous trois marchèrent contre lolcos , et la dé truisirent. Diodore rapporte que Jason, las de la vie, se donna la mort. Une autre tradition le fait périr écrasé par la chute de la poupe de l'Argo, un jour qu'il se reposait à l'ombre du navire auquel il avait dû sa gloire. Il reçut les honneurs héroïques. Les auteurs des derniers âges de l'Antiquité racontent que Jason avait fini par se réconcilier avec Médée, et qu'il retourna en Colchide dont il fut roi après la mort d'Aietès son beau-père.*

    

Œdipe:

          

Œdipe, dans la mythologie grecque, roi de Thèbes, fils de Laïos et de Jocaste, roi et reine de Thèbes.

La reine Jocaste attend un enfant. Son mari, Laïos, roi de Thèbes, s'enquiert auprès des dieux, comme il est naturel, de ce qui va venir. La réponse de l'oracle est terrible : " Il tuera son père ; il épousera sa mère". Il décide d'échapper à son destin : il attacha les deux pieds de son fils nouveau-né, qu'ils percent, et ils ordonnent qu'il soit abandonné dans la montagne, aux bêtes sauvages sur les flancs du mont Cithéron. Le bébé gémissant émeut le cœur du serviteur chargé de la besogne. Il le confie à des bergers du roi de Corinthe, qui l'amènent à leur maître Polybos, roi de Corinthe sa femme Périboea désespérait justement d'avoir un héritier, Polybos l'appela Œdipe (" celui qui a les pieds enflés ", en grec) et l'éleva comme son propre fils. Des années passent. Un jour, pendant une querelle, un Corinthien traite Œdipe d'enfant trouvé. Celui-ci, alarmé, part demander la vérité à Pythie de Delphes. En chemin, un vieillard monté sur un char lui commande, un peu trop impérieusement, de s'écarter de son chemin. Œdipe, qui a le sang vif, le tue. C'était bien sûr le roi Laïos, son père. Ainsi, Œdipe accomplit la prophétie sans le vouloir.

Œdipe arriva à Thèbes, qui était sous la coupe d'un monstre sanguinaire appelé le Sphinx, lion à tête de femme. La créature bloquait les routes menant à la ville, tuant et dévorant les voyageurs qui ne pouvaient résoudre l'énigme fameuse qu'elle leur proposait : " Quel est l'animal qui le matin marche sur quatre pieds, à midi sur deux et le soir sur trois ?". Œdipe répond sans hésiter que c'est l'homme, qui au matin de sa vie marche à quatre pattes, va sur ses deux jambes à l'âge adulte et s'aide d'une canne pour soutenir sa vieillesse. Le Sphinx, vexé, se suicide. Œdipe s'attira les faveurs de la ville pour avoir libéré Thèbes du Sphinx. En remerciement, les Thébains le firent roi et lui donnèrent comme épouse la veuve de Laïos, Jocaste. Pendant de nombreuses années, le couple vécut heureux, ne sachant pas qu'ils étaient en réalité mère et fils. La seconde partie de l'oracle est accomplie.

Les années passent, des enfants naissent du couple incestueux, deux garçons (Etéocle et Polynice) et deux filles, Antigone et Ismène. Les dieux, qui ont longtemps favoriser le règne d'Œdipe, s'aperçoivent soudain, dans un spectaculaire accès de mauvaise foi, que ce roi est un meurtrier.

Jusqu'au jour où la peste ravagea le pays. Œdipe, innocemment, envoie son oncle Créon à Delphes, et l'oracle de Delphes proclama que le meurtre de Laïos devait être puni et que la maladie ravagera la cité tant que son meurtre ne sera pas vengé. Œdipe prononce alors contre le meurtrier une malédiction sauvage, et consulte le devin Tirésias pour connaître le nom du coupable. Tirésias esquive, feinte, suscite même contre lui des soupçons roi. Finalement, excédé, il conseille à Œdipe de consulter ses serviteurs. L'un d'eux, témoin du meurtre, est ce même esclave qui autrefois a "perdu" l'enfant sur le Mont Cithéron. La vérité est dévoilée et Jocaste s'en suicide de désespoir, et lorsqu'Œdipe se rendit compte qu'elle était morte et que leurs enfants, Etéocle, Polynice, Antigone et Ismène, étaient maudits, il se creva les yeux, avec les broches de la reine, et renonça au trône. Il part sur les routes, la main sur l'épaule d'Antigone, chercher un pardon problématique. Parvenu en Attique, il est purifié de son crime par Thésée, et en reconnaissance meurt à Colone : un oracle n'a-t'il pas déclarer que l'endroit où serait érigée sa tombe serait béni par les dieux ? Ses enfants ont d'ailleurs essayé en vain de le faire revenir à Thèbes.

   

filme assotier à Œdipe:

https://www.youtube.com/watch?v=cvN5tjAofoM&t=60s

  

Persée:

       

Abas, roi d'Argos et petit-fils de Danaos, épousa Aglaéa et légua son royaume à ses fils jumeaux Proétos et Acrisios en leur demandant de gouverner à tour de rôle. Leur querelle, qui avait déjà commencé dans le sein de leur mère, devint plus vive que jamais le jour où Proétos s'unit à la fille d'Acrisios, Danaé. Or, comme Acrisios refusait d'abandonner le trône à la fin de la période qui lui était impartie pour régner, Proétos s'enfuit à la cour d'Iobatès roi de Lycie, dont il épousa la fille Antéia; il revint alors, à la tête d'une armée Lycienne. Il y eut une bataille sanglante, mais, comme aucun des deux camps n'avait l'avantage, Proétos et Acrisios acceptèrent à contrecœur de se partager le royaume. La part d'Acrisios devait être Argos et ses environs; Proétos recevait Tirynthe, l'Héraion, Midée et la côte d'Argolide.

Acrisios, qui était marié à Aganippé, n'avait pas d'enfants, excepté Danaé, sa fille unique, que Proétos avait séduite; et lorsqu'il demanda à un oracle comment il pourrait avoir un héritier mâle, il lui fut répondu: "Tu n'auras pas de fils et ton petit-fils te tuera."
Pour prévenir le destin, Acrisios enferma Danaé dans un donjon, dont les portes étaient d'airain, et la fit garder par des chiens féroces; mais, en dépit de ces précautions, Zeus la posséda sous la forme d'une pluie d'or et elle lui donna un fils nommé Persée.

Lorsque Acrisios apprit la chose, il ne voulut pas croire que Zeus fût le père et soupçonna son frère Proétos d'avoir repris ses rapports avec elle; mais, comme il n'osait pas tuer sa propre fille, il l'enferma, elle et le petit Persée, dans un coffre de bois qu'il lança à la mer.

Ce coffre vogua vers l'île de Sériphos, où un pêcheur, du nom de Dictys, le recueillit et le ramena sur le rivage; il l'ouvrit et trouva Danaé et Persée, encore vivants. Il les conduisit aussitôt chez son frère, le roi Polydectès qui éleva Persée dans sa maison.

Des années s'écoulèrent et Persée, devenu un homme, défendit Danaé contre Polydectès, qui avait essayé de la forcer à l'épouser. Polydectès réunit alors ses amis et, faisant semblant de solliciter la main d'Hippodamie, fille d’Œnomaos, leur demanda comme contribution à son cadeau de mariage, de lui donner, chacun, un cheval.
 
Persée répondit qu'il n'en possédait pas mais qu'il lui donnerait n'importe quel autre cadeau fusse la tête de la Méduse s'il épousait Hippodamie et non sa mère. Aussitôt Polydectès accepta.
Athéna avait surpris la conversation et comme elle était une ennemie jurée de Méduse, elle accompagna Persée dans son expédition. Elle le conduisit d'abord à la cité de Deicterion, à Samos, où se trouvent des statues des trois Gorgones, ainsi lui donna-t-elle l'occasion de distinguer Méduse de ses deux autres sœurs immortelles, Sthéno et Euryale.


Puis elle l'avertit de ne jamais regarder Méduse en face mais seulement son image réfléchie et elle lui fit cadeau d'un bouclier poli comme un miroir.

Hermès aida aussi Persée; il lui donna une serpe très dure, pour couper la tête de la Méduse. Mais il fallait encore à Persée une paire de sandales ailées (talaria), une besace magique, kibisis, pour mettre la tête de la Méduse et le casque sombre (kunée) qui avait la propriété de rendre invisible, appartenant à Hadès. Tous ces objets se trouvaient auprès des Nymphes du Styx, chez qui Persée devait aller les chercher bien qu'on ne comprenne pas très bien pourquoi ces objets ne se trouvent pas chez leur propriétaire respectif. Leur demeure n'était connue que des sœurs des Gorgones, les Trois Grées à corps de cygne qui n'avaient qu'un seul œil et une seule dent, à elles trois. Persée alla donc trouver les Grées, sur leur trône, au pied du mont Atlas. Rampant derrière elles, il s'empara de leur œil et de leur dent pendant qu'elles se les passaient l'une à l'autre, et il leur déclara qu'il ne les leur rendrait que lorsqu'elles lui auraient indiqué le lieu où vivaient les Nymphes du Styx.

Persée prit aux Nymphes les sandales, la besace, le casque et se dirigea à l'ouest, vers la terre des Hyperboréens, où il trouva les Gorgones endormies au milieu de formes humaines et de bêtes sauvages que la Méduse avait changées en pierre et que la pluie avait détériorées. Il fixa son regard sur le reflet dans le bouclier. Athéna guida sa main et il trancha la tête de Méduse, d'un seul coup de serpe; alors, à sa grande surprise, Pégase, le cheval ailé, et le guerrier Chrysaor brandissant un sabre d'or, jaillirent de son corps. Glissant précipitamment la tête dans la besace, il s'enfuit et, bien que Sthéno et Euryale, réveillées par leurs nouveaux neveux, se fussent mises à sa poursuite, le casque rendant Persée invisible, il put s'enfuir en toute sécurité vers le sud.
Il prit Pégase pour monture.
Au coucher du soleil, Persée s'arrêta près du palais du Titan Atlas à qui, pour le punir de son manque d'hospitalité, il montra la tête de la Gorgone, le changeant ainsi en montagne; le jour suivant, il se dirigea vers l'est et traversa le désert de Libye tandis qu'Hermès l'aidait à porter la lourde tête. En passant, il jeta œil et la dent des Grées dans le lac Tritonis; quelques gouttes du sang de la Gorgone tombèrent sur le sable du désert où elles donnèrent naissance à une multitude de serpents venimeux.
Persée s'arrêta pour se rafraîchir à Chemmis, en Egypte. Comme il longeait la côte de Philistia il vit Andromède exposée à un monstre marin qu'il délivra.

Après avoir épousé Andromède malgré l'opposition de son père et de Phinée , Persée revint précipitamment à Sériphos, en emmenant Andromède avec lui. Là il découvrit que Danaé et Dictys, vivant dans la terreur de Polydectès, s'étaient réfugiés dans un temple.

  

Filme associé à Persée :

https://www.youtube.com/watch?v=Z2UAv81ow40&t=23s